Une étude mondiale révèle que le fait de connaître six voisins réduit le risque de souffrir de solitude

76% des voisins canadiens ont souffert de la solitude durant la pandémie.

TORONTO, ON, 3 décembre, 2020 – Aujourd’hui, Nextdoor a publié les résultats d’une étude mondiale qui examine l’impact des relations positives et des petits gestes de gentillesse sur la solitude, la qualité de vie et le bien-être.

Cette étude, qui a été menée par une équipe d’experts sur la solitude de l’Université de Brigham Young aux États-Unis, de l’Université de Manchester au Royaume-Uni et de l’Université de technologie de Swinburne en Australie, a révélé que le fait de connaître aussi peu que six voisins réduit le risque d’éprouver un sentiment de solitude et est associé à la diminution de la dépression, de l’anxiété sociale ainsi que des préoccupations financières liées à la COVID-19. 

La solitude est un problème grandissant partout à travers le Canada. Un problème qui a été fortement intensifié en raison de la COVID-19. Lorsqu’on leur a demandé ce qui a été le plus difficile durant la pandémie, 46% des Canadiens interrogés ont déclaré que le fait de ne pas voir leurs amis et leur famille avait été la partie la plus difficile, suivi par le fait de ne pas pouvoir fréquenter les entreprises locales (18%) et de vivre seule (15%). 

L’étude mondiale a également adressé l’impact de la réalisation de petits gestes de gentillesse pour ses voisins, constatant que ces petits gestes réduisaient le risque de souffrir de la solitude chez les participants à l’étude.

Ces petits gestes utiles (et sécuritaires pour la COVID-19) sont : 

  • Le soutien émotionnel (23%) comme remonter le moral ou prêter une oreille attentive à un voisin ; 
  • Le soutien tangible (17%) comme tondre la pelouse d’un voisin ou lui offrir de faire ses courses ou son épicerie ; 
  • Le soutien informatif (17%) comme offrir des conseils ou de l’information utile à propos des opportunités d’emploi, des médecins dans la région ou des meilleurs endroits où magasiner, etc. ;
  • Le soutien de camaraderie (23%) comme passer un coup de fil régulièrement à un voisin ou discuter par-dessus la clôture, et ; 
  • Le soutien social (12%) comme contribuer à un effort collectif dans votre quartier (participer au nettoyage dans le quartier, s’inscrire à un programme de bénévoles, ou partager ses compétences/talents avec les autres).

Nextdoor rassemble les voisins en fonction de leur proximité et non leurs préférences et cette étude a démontré que les plus petites actions, comme saluer un voisin, améliorent la cohésion et l’unité sociale dans un quartier, créant ainsi un monde dans lequel tout le monde a un voisin sur qui compter. 

« J’ai consacré ma carrière à étudier les effets de la solitude sur la santé, mais l’un des problèmes à lequel l’ensemble de la discipline fait face est celui de trouver des façons de réduire potentiellement les risques » mentionne la Dre Julianne Holt-Lunstad, qui faisait partie de l’équipe de recherche des chercheurs de pointe en santé. « Le fait que nous ayons été en mesure d’observer des changements, particulièrement avec de petits gestes simples, est assez remarquable ».

Ces résultats arrivent au moment où la solitude et l’isolement social sont largement rapportés comme étant à la hausse. Selon une étude récente de l’Institut Angus Reid, le pourcentage de Canadiens qui peuvent être catégorisés comme souffrant à la fois de solitude et d’isolement a augmenté de 23% à 33% de la population. Alors que le pourcentage de Canadiens ne souffrant ni de solitude ni d’isolement social à diminuer de près de la moitié, soit de 22% à 12%. 

« Tout au long de la pandémie, je n’ai cessé d’être inspiré par les voisins qui se sont unis pour offrir de l’aide et du soutien aux membres de leur communauté durant cette période difficile. Je suis en mesure de le constater dans mon propre quartier, en plus de l’observer chez les voisins de partout au pays » a déclaré Christopher Doyle, Directeur général de Nextdoor Canada. « Cette étude met en lumière l’importance de ces actions qui nous semblent si petites tout en démontrant les effets positifs sur notre santé mentale que peut engendrer le simple fait de connaître nos voisins ».

En plus de la Dre Holt-Lunstad de l’Université de Brigham Young aux États-Unis, l’équipe de recherche rassemblait des experts de premier plan du domaine de la solitude, dont la Dre Michelle Lim de l’Université de Swinburne en Australie et la Dre Pamela Qualter de l’Université de Manchester au Royaume-Uni. 

Pour apprendre à connaître vos voisins, visitez le www.nextdoor.ca. Pour en savoir plus sur les façons de combattre la solitude et l’isolement dans votre quartier, consultez le go.nextdoor.com/kind-challenge.

À propos de l’étude 

L’évaluation du Nextdoor KIND Challenge a été effectuée de manière indépendante par des experts dans le domaine de la recherche sur la solitude en utilisant le modèle d’essai clinique comparatif et randomisé (ECR), considéré comme la norme la plus rigoureuse pour tester l’efficacité des traitements et réduire les biais. L’ECR comprenait la randomisation soit pour le KIND Challenge ou soit pour les groupes témoins de la liste d’attente, ainsi que la mesure du changement à l’aide de questionnaires d’évaluation psychométrique validés et fiables. En plus, lors de l’examen du KIND Challenge, les analyses ont contrôlé les facteurs démographiques et contextuels importants connus pour leur impact sur la solitude, éliminant ainsi les autres explications plausibles du changement. Ainsi, cette évaluation a été menée de manière approfondie afin de satisfaire à des exigences scientifiques rigoureuses. 

Les données canadiennes ont été recueillies auprès des membres de Nextdoor Canada par le biais d’un sondage mis en ligne sur la plateforme de Nextdoor Canada. Ce sondage comprend plus de 900 réponses et s’est déroulé en novembre 2020. 

À propos de Nextdoor, Inc.

Nextdoor est l’endroit où les voisins créent des liens et s’échangent informations, biens et services en toute confiance. Nous pensons qu’en rassemblant les voisins, nous pouvons cultiver un monde plus agréable où chacun a un quartier sur lequel il peut compter. Aujourd’hui, les voisins de partout à travers les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, l’Australie, le Danemark, la Suède et le Canada se tournent vers Nextdoor. Nextdoor est une entreprise privée basée à San Francisco qui a vu le jour grâce au financement d’investisseurs de premier plan tels que Benchmark, Shasta Ventures, Greylock Partners, Kleiner Perkins, Riverwood Capital, Bond, Axel Springer, Comcast Ventures et plus encore. Pour plus d’informations et des images, visitez le nextdoor.com/newsroom.